Entretiens :

Que faire quand on est en désaccord avec le recruteur?

Lors d'un entretien d'embauche, vous n'êtes pas forcément d'accord avec les opinions du recruteur. Un problème se pose alors: Faut-il le signaler? Ou pas? Comment réagir? 

Faut-il:

Attaquer? On dit souvent que l'attaque est la meilleure défense. Et bien, pas dans ce cas. Ici en effet, le recruteur est le maître de la situation, et c'est à lui que la décision finale de vous recruter ou pas incombe. Il faut donc le brosser dans le sens du poil, car si vous lui montrez par A+B qu'il a tort et que vous avez raison, il se rebellera, et vous pouvez dire adieu à votre poste.

Recadrer le débat? Bonne idée, mais pensez à le faire avec tact. Des phrases du genre " Je pense que nous nous éloignons du sujet" mettraient votre interlocuteur dans une situation embarassante. Vous devez donc rebondir sur ce qu'il dit et le mettre en lien avec l'entreprise et son activité.

Utiliser l'humour? Vous pouvez essayer, mais à condition de bien le faire. Cela rime avec prestance et rigueur. Mais attention, il faut faire cela avec prudence, et ce pour ne pas tomber dans l'ironie. 

Ignorer? Certainement pas. Le recruteur attend que vous fassiez une réaction. Il faut juste que cette réaction ne soit pas disproportionnée par rapport à son propos. S'il s'agit juste d'une allusion, ne vous y attardez pas plus que ça. Adaptez donc vos réponses à la personne que vous avez en face de vous. 

Interroger? Cette solution peut être considérée comme la meilleure, dans le sens où elle vous permet de comprendre le recruteur. En lui posant des questions, vous esayez de comprendre ce qui le pousse à avoir de tels propos. En adoptant cette posture, vous montrez que vous êtes capable d'accepter de nouveaux arguments, et sans aller à la confrontation.